Actu

No Billag : Une mort assurée pour Radio Vostok


Dans un contexte particulièrement tendu sur le plan médiatique, Radio Vostok a décidé de sortir de sa réserve et de prendre officiellement position contre No Billag.

Plus de 50% du budget de la radio dépend du financement de Billag

En effet, et même si Radio Vostok ne bénéficie pas directement de subventions pérennes octroyées par les fonds de l’OFCOM (alimenté par Billag), plus de 50% du budget de fonctionnement est menacé par l’initiative No Billag. Radio Vostok bénéficie chaque année de subventions alloués par un fond de soutien à la culture radiophonique ainsi que d’une subvention temporaire de l’OFCOM pour l’accès au numérique (émetteur DAB+). En cas de oui à No Billag ces fonds ne seront plus alimentés par Billag, pas plus que par les droits voisins versés par la SSR à Swissperform. Avec plus de 50% de son budget menacé, Radio Vostok n’a plus qu’à mettre la clé sous la porte dès 2019 et peut dans tous les cas dire adieu à la diffusion hertzienne en DAB+ C’est d’ailleurs tout l’essor de la diffusion DAB+ en Suisse qui risque de s’effondrer avec pour conséquence une moins grande diversité radiophonique.

Pour une diversité médiatique

On le voit, au-delà de la situation de Radio Vostok, c’est toute la diversité des médias, particulièrement en Suisse romande, qui est menacée et partant un pilier essentiel de la démocratie qui vacille. Le contexte actuel est particulièrement tendu. L’Hebdo a fermé ses portes il y a presque une année jour pour jour, la rédaction de la Tribune de Genève est déplacée en grande partie à Lausanne et 35 postes viennent d’être biffés à l’ATS avec aussi des conséquences sur l’antenne genevoise (réduction de poste de 240% à 200%).

Dans ce contexte la SSR représente plus que jamais une source d’information indépendante de qualité qu’il convient de défendre. Ce d’autant plus que la Suisse romande et Genève sont privilégiées dans la redistribution de la redevance qui favorise à bon escient les régions. Nous soulignons par ailleurs tout le soutien qu’apporte la SSR aux co-productions régionales et à la culture locale.

Pour un large soutien aux médias à l’avenir

La question de la survie de la presse et des médias ne s’arrête pas au simple sauvetage de la SSR le 4 mars. Elle devra évoluer et tenir compte des critiques émises. Une réflexion plus large sur le financement des médias et le soutien qu’il faudra leur apporter dans leur ensemble devient nécessaire. La Suisse et tout particulièrement la Romandie sont trop petits pour mettre en place des modèles de média rentables. Et le consensus de soutien des milieux économiques à une certaine qualité journalistique vient de voler en éclat avec les dernières restructurations constatées sous l’impulsion notamment de Tamedia. Dès lors se posera la question du soutien à la diversité médiatique qu’il s’agisse de radio, de télé, d’internet ou de presse écrite. Un débat que Radio Vostok entend suivre et alimenter une fois l’initiative rejetée par le peuple.

Charles Menger, coordinateur d’antenne

CP du 1er février 2018 – Radio Vostok – www.radiovostok.ch – 1 rue Adrien Wyss -1227 Les Acacias – Suisse

Radio Vostok I Publié le 1er février 2018 à 12h50 I Modifié à 12h55
Crédit photo de une : © Orchester.ch

A lire aussi…
>>  Les journalistes de l’ATS, pressés comme des citrons ?
>>  Quel avenir pour la SSR ?
>>  Quel impact de la loi sur les renseignements dans les médias ?

Reply

Leave a comment.